Les voies d'administration

.


 

 

voies d'administration

 

 


la voie cutanée

 

     C'est une voie d'administration majeure en aromathérapie. Elle est très efficace et très bien  tolérée. Les huiles essentielles traversent facilement et assez rapidement la barrière cutanée pour se retrouver dans la circulation générale.
Le plus souvent, elles seront appliquées sur la peau après avoir été diluées dans l'huile végétale, d'autant plus diluée s'il s'agit d'une huile essentielle dermocaustique.
Cette voie permet de traiter des affections locales comme des affections internes. Dans ce cas,l'application se fera dans des zones bien précises. Par exemple, pour traiter les bronches, on appliquera la préparation aromatique sur le thorax. L'application sur l'abdomen permettra d'agir sur les organes internes (intestin, estomac, vésicule biliaire, estomac..). Le plexus solaire est intéressant pour traiter l'anxiété, la nuque pour les infections de la gorge ou encore les tempes et le front pour les migraines et les céphalées.

 

 

 

La voie orale

 C'est une voie d'administration à utiliser avec prudence en automédication.
Les huiles essentielles ne doivent jamais être utilisées pures sans l'avis d'un professionnel qualifié. Elles seront mélangées soit à du miel, soit à un solubilisant (disper, solubol), soit à de l'huile végétale ou  encore déposées sur un comprimé neutre.
Il est également possible de faire préparer à la pharmacie des gelules d'huiles essentielles qui pourront subir un traitement particulier visant à les rendre résistantes aux sucs gastriques.
 
La voie perlinguale offre un certain avantage. En effet, la langue, richement vascularisée, va permettre à l'huile essentielle de passer directement dans la circulation, évitant ainsi le filtre hépatique. Si son goût le permet, et s'il n'existe aucun risque d'irritation, la préparation d'huile essentielle pourra être gardée sous la langue quelques minutes.
L'application sur la langue présente surtout un intérêt en cas d'infection  nasales et sinusiennes

 


 
 
La voie respiratoire

 

 Les huiles essentielles sont des substances volatiles et se prètent logiquement à la diffusion aérienne.
La diffusion est bien connue pour assainir une pièce ou traiter une affection respiratoire mais elle est aussi très intéressante pour diffuser des huiles essentielles à visée calmante ou stimulante. 

 

Quelques précautions sont néanmoins importantes à connaitre :

  • ne jamais diffuser d'huiles essentielles en présence d'un enfant
  • ne jamais diffuser en présence d'une personne endormie
  • certaines huiles ne sont pas compatibles avec la diffusion
  • ne pas chauffer excessivement les huiles essentielles car la chaleur les dégrade et peut entrainer des effets inattendus. Eviter le brûle-parfum. Préferez un diffuseur qui ne chauffe pas les huiles. Le cas échéant, vous pouvez déposer quelques gouttes d'huiles essentielles dans une coupelle placée sur un radiateur qui chauffe modérément.
  • la diffusion est à proscrire chez les personnes allergiques, à fortiori asthmatiques

 

 

Les huiles essentielles peuvent aussi être administrée en inhalation. Les inhalations humides (quelques gouttes dans l'eau chaude) sont bien connues pour traiter les infections respiratoires. Les inhalations peuvent aussi être sèche, il s'agit alors de respirer directement quelques gouttes d'huile essentielle placées sur un mouchoir par exemple. 


Autres voies d'administrations 

- la voie auriculaire: les huilles essentielles ne doivent jamais être appliquer pures dans l'oreille mais diluées dans l'huile végétale.
- la voie rectale: sous forme de suppositoire, les huiles essentielles permettent de traiter les troubles respiratoires, notamment chez l'enfant.
- la voie vaginale: sous forme d'ovule pour traiter les problèmes gynécologiques.


 
 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×